Grande dictée 2014

 

Cette année, la grande dictée se déroulait à 17 h et  avait pour thème la gastronomie franc-comtoise. Elle était précédée à 15 h d’une conférence sur les dérives de l’alimentation  avec un invité de marque : Périco Légasse, parrain de l’édition de la GD 2014 et critique gastronomique. Quatre-vingt-un candidats venant de vingt-trois communes différentes ont donc dégusté une dictée savoureuse concoctée par Patrice Ducordeaux, président de la Compagnie Alter Ego et Pascal Desré, vainqueur de l’édition de la Grande Dictée 2013. Vol en montgolfière, repas gastronomique, places de spectacle, places de cinéma récompensaient les heureux gagnants des communes du Grand Dole.

-grande-dictee70-grande-dictee90-grande-dictee140-grande-dictee9b0-grande-dictee80-grande-dictee110-grande-dictee150-grande-dictee190-grande-dictee210-grande-dictee240-grande-dictee260

Grande Dictée du Grand Dole 8 mars 2014 Manège de Brack – 17 h

Courriel du 8 mars 2014

Accueil en France de nos investisseurs PAIFC

Projet agroalimentaire intégré en Franche-Comté

 

Monsieur le Directeur,

Ces Comtois sont assurément soupe au lait, irascibles et têtus. Vous m’aviez envoyée à Dole, loin des intrigants du ministère, préparer le terrain pour nos acquéreurs orientaux. Je serai claire, hélas : notre projet agroalimentaire part à vau- l’eau. « Nenni, ma foi ! » : ils ont tout rejeté, arguant d’obscures échappatoires, de spécieux prétextes. J’en suis encore pantoise. Voulez-vous un exemple ?

Soit : figurez-vous que pour daigner produire le lait du comté, leur montbéliarde fait fi des stalles et des auges exiguës. Chaque laitière requiert à elle seule tout un hectare de regain parfumé à mâchonner, en rêvassant paresseusement devant le balancement des cimes des épicéas. Elle occupe toute la place, et voici condamnées notre palmeraie géante du haut-Doubs et sa manne d’huile de palme.

Fin de la dictée junior

Tous nos desseins ont été ainsi âprement combattus. Je vous passe les tollés des pêcheurs, des ranaculteurs et des aficionados de l’autochtone grenouille rousse ! Ici, même les gros-gris réclament du colza naturel et une étendue suffisante pour dégourdir leur pied. Beaucoup de temps, de soin et d’espace : ces Comtois prosélytes se sont complu à me décrire leur gastronomie absente des dictionnaires. Ils se sont évertués à me vanter les accords entre les miscellanées de fromages et les camaïeux des vins jaunes ou des clairets du pays. Ils m’ont mise en garde : l’essentiel n’était pas la haute technique culinaire mais d’abord un savoir-vivre bien ancré. Ces gourmets m’ont aussi bien parlé des croûtes aux morilles que des pommes nature, des coquelets au vin jaune que des œufs miroir, ignorant les plats lambda. Qu’elle soit échafaudée par des maîtres-queux énamourés ou par des tartempions, la pléthore de mets régionaux appartient à tout un chacun.

Pour finir, sûrs de m’avoir convaincue après m’avoir baladée depuis le faîte du Jura jusqu’aux méandres du Doubs de l’ancienne capitale comtoise, ils se sont tus et ces becs fins, exégètes de la lenteur, m’ont invitée à partager un dîner autour d’une soupe conciliatrice.

Martine

Les classements :
Catégorie seniors
1 Brevans (Régine Roy) 6 fautes - 2 Dole (Anthony Baset) 6.5 - 3 Chatenois (Monique Villar) 7 - 4 Rainans (Paul Clemens) 7 - 5 Villers-Robert (Danielle Douzenel) 8.5 - 6 Villette-les-Dole (Philippe Pouthier) 9 - 7 Choisey (Claudine Valtat) 9.5 - 8 Tavaux (Jean-Luc Daubigney) 10 - 9 Romange (Monique Collier) 10.5 - 10 Damparis et Aumur (Genenviève Guelle et Jeannette Charlemagne) 11
Au classement scratch (comprenant les candidats hors Grand Dole) : 1 Philippe Dessouliers (Belfort) 2 fautes

Catégorie juniors
1 Choisey (Paul Genreau) 10.5 fautes - 2 Crissey (Julie Jacques) 20.5 - 3 Dole (Lucie Olivier) 22
Au classement scratch : 1 Maxime Revy (Petit-Noir) 6.5 fautes

Les commentaires sont fermés.